Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

AUX PORTES DE L'ENFER...

28/06/2013 | AUX PORTES DE L'ENFER...

N'y voyez rien de déprimant ! Je ne suis pas "déprimée", je suis juste en deuil !!! A ce titre, j'ai le droit de vouloir parler de choses... Dont on ne parle pas souvent dans notre société, ou tout doit être lisse et propre et donc, tabous... Pourtant, la mort fait partie de la vie.  Je n'ai pas, comme Fabrice ou beaucoup de ses amis, le talent d'un poète ! J'aime bien "scribouiller" un peu, j'aime les mots, les belles phrases, celles qui veulent dire quelque chose d'important ou qui me touchent.

Féline, à qui j'ai demandé si je pouvais mettre ici son très beau poème qu'elle a écrit, me l'a montré parce-qu'elle a compris qu'en ce moment, je ressens tout ce qu'elle dit dans ce poème, que je trouve magnifique. Merci Féline pour tes mots et pour ton amitié aussi.

Elle est là, partout autour de nous

De loin ou de près elle nous touche

Planant sournoisement au-dessus de nous

Définitive, irrévocable, sans aucune retouche

Dramatique bouleversements d'âmes

Ecroulement total de notre existence

Désespérément vouloir raviver la flamme

La ressusciter pour esquiver cette sentence

En vain, il ne reste que les souvenirs

Se voir halluciner qu'au détour d'une rue

Espérer croiser son regard, nous revenir

Seulement, ce n'est qu'illusoire, incongru

Réalité terrible de l'épreuve du vide

Douloureux moments larmoyants,

Manque, privation, accablés, avides

Il n'en est malheureusement pas autrement.

Alors, aimez vous d'un amour éclatant

Profitez pleinement de ce bonheur

Aimez vous tant qu'il est encore temps

Sans attendre ces moments d'horreur...

14:29 Publié dans A Fabrice... | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

Et le 11 septembre 2006, Fabrice avait écrit en commentaire à Féline, à la suite de la lecture de ce poème : "Il faut lui rire au nez. Lui dire que nous ne sommes pas pressés. Lui jeter à la face : "Carpe Diem".

Écrit par : Cathy | 28/06/2013

Une bien belle poésie pour des choses vraies. La mort fait partie de la vie et il est vrai que notre société la cache et la tait. Du coup, ce temps de deuil, lorsque nous avons perdu un être cher, ne nous est plus accordé... La tristesse fait peur.

Je suis touchée par tes mots, Katell et par tes pages.

Bisous

Écrit par : Doddie Mik | 28/06/2013

Je suis très touchée ...

Période très difficile de la vie, comme tu le dis si bien, la mort fait partie de la vie, malheureusement.

Mais les êtres chers ne sont jamais très loin, dans ton cœur, bien blottis ...

Tu as choisi une très belle photo ;-)

Merci Cathy, je t'embrasse.

Écrit par : Féline | 28/06/2013

Merci Doddie, d'être passée me voir ici. Merci aussi pour tes mots, c'est tellement vrai : la tristesse fait peur. Bisous Doddie et reviens ici quand tu veux ! ;-)

De rien, Féline... Oui, il est là, avec moi. Pour toujours... Tu connais peut-être le Mont St Michel de Braspart ? Fabrice et moi y sommes allés en 2010. C'était magique... Je t'embrasse aussi très fort.

Écrit par : Cathy | 28/06/2013

Les commentaires sont fermés.